Fabrication

Non nous ne tuons pas les rennes pour avoir leur bois !

Les bois sont des organes osseux ramifiés de grande taille présents sur la tête des cervidés. Chez la plupart des cervidés, seul le mâle porte des bois, chez le renne, le mâle et la femelle portent des bois. Les bois tombent et repoussent chaque année pour atteindre leur plein développement durant la période de rut. Ils jouent un rôle de caractère sexuel secondaire.
Du point de vue anatomique, les bois sont très différents des cornes : il s’agit d’organes osseux vascularisés et caducs, qui tombent et repoussent chaque année, et non de gaines cornées recouvrant une cheville osseuse. La croissance se déroule de façon continue sur un an. Au cours de leur croissance qui débute au printemps, les bois sont d’abord recouverts d’un tissu tégumentaire (le velours) qui assure la protection, la vascularisation et l’innervation de ces organes. Ce tissu se dessèche et tombe lorsque la croissance osseuse est achevée (vers la fin de l’été). Les bois, devenus un tissu mort, resteront à nu pendant toute la période de rut. Après la période de rut, à la fin de l’hiver, le bois se détache du crâne et son emplacement reste marqué par un pédicule jusqu’à la croissance des nouvelles pousses. Les nouveaux bois sont appelés des refaits. En cynégétique une paire de bois est appelée « trophée » (y compris sur l’animal vivant) ou « massacre » (uniquement tirée de l’animal mort, et généralement montée sur support). Le produit de la mue (les bois morts délaissés) s’appelle la « mue ».

renne

On appelle cors et andouillers les branches des bois de cervidés. Contrairement à une croyance répandue, le nombre de cors n’a pas de rapport direct avec l’âge de l’animal (puisqu’en effet, les bois tombent et repoussent chaque année). Le bois de renne a constitué l’une des matières premières majeures exploitées par les populations anciennes des hautes latitudes comme par celles préhistoriques d’Europe, lorsque le renne (Rangifer tarandus) occupait une place importante dans la faune du Pléistocène. À la suite du retrait des glaciers, lors de la transition Pléistocène-Holocène, le renne est remonté vers le nord pour être, de nos jours, le ruminant le plus septentrional du monde.

andouillers

Les éleveurs de rennes

Les Samis, également appelé « same » (ou « Lapons » en français), est un peuple autochtone d’une zone qui couvre le nord de la Suède, de la Norvège et de la Finlande ainsi que la péninsule de Kola en Russie. Leur nom, Saami dans leur propre langue. Les Sames sont un des plus grands groupes indigènes en Europe. Ce n’est pas un groupe ethnique mais un peuple parlant des langues (same) d’origine finno-ougrienne. Ce peuple est souvent nommé lapon, mais ses membres préfèrent le nom sámi (variante graphique saami). Ils appellent leurs terres ancestrales Sápmi. Les activités traditionnelles des Sames étaient autrefois la pêche et l’élevage de rennes, mais aujourd’hui, seule une minorité des 85 000 Sames en vit encore.
sources :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bois_(cervid%C3%A9)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Samis

carte-laponie